Lucie T.

Voyageuse dans l'âme chez assochange.org
Directrice d'une agence de voyage à Paris, j'ai décidé de créer un blog voyage pour partager mes découvertes touristiques à travers le monde.
Lucie T.

Les derniers articles par Lucie T. (tout voir)

La tendance est au slow tourisme

Le développement des moyens de transport, l’avion notamment, a permis l’essor du tourisme mondial, et du tourisme de masse. Mais, peu de touristes prennent vraiment le temps d’apprécier, de savourer leur destination. À l’image d’une société qui vit à 100 à l’heure, nos voyages et vacances se font à un rythme effréné. Mais, depuis peu, la tendance s’est inversée avec l’apparition de nouvelles formes de tourisme comme le slow tourisme ou écotourisme ou encore tourisme lent.

Slow Tourisme
Slow Tourisme

Le slowtourisme, une autre façon de voyager

Apparu au début des années 2000, le slowtourisme est un concept qui s’inspire du slow food en Italie. Ce mouvement est né vers 1986 avec l’apparition des fast-foods, un mode de consommation qui privilégie la rapidité et la malbouffe. Le slow food ou alimentation lente s’est donc fixé plusieurs buts :

  • Inciter les gens à réapprendre à manger ;
  • Inciter les gens à prendre du plaisir à table ;
  • Mettre fin à la consommation rapide et excessive.

Le slow attitude s’est répandu dans le monde et s’est immiscé dans de nombreux domaines comme l’éducation, et le tourisme.

Slowtourisme Et Backpaker
Slowtourisme Et Backpaker

De nos jours, le slowtourisme est tendance et ce mouvement priorise la lenteur. Il faut prendre le temps de mieux découvrir l’endroit que l’on visite et de s’imprégner de tous les éléments qui en faut la spécificité. On prend le temps d’apprécier, d’explorer les paysages, de s’immerger dans la culture locale. On privilégie donc le temps d’un voyage, les moyens de transports moins rapides et moins polluants. On peut donc choisir de partir à cheval, à vélo, en train, ou en bateau. Vous devez prendre le temps d’observer la nature, ressentir les parfums floraux et la brise qui décoiffe les cheveux. Ce concept authentique priorise également les escales dans des lieux insolites et sublimes. Vous prenez le temps de passer de bons moments avec les populations locales, histoire de mieux les connaître. Vous apprenez à pêcher, à labourer, à poser des pièges, à grimper aux arbres et aux cocotiers.

L’objectif, c’est de voyager autrement, afin de découvrir le monde, savourer chaque instant et s’imprégner de tout ce qui nous entoure. Il faut apprécier la richesse de chaque endroit et ne pas vivre en laissant les choses défiler à grande vitesse sous nos yeux, ce qui est l’inconvénient du tourisme de masse.

Si le tourisme lent séduit de plus en plus, c’est parce qu’il permet de passer des vacances sans stress. On s’accorde du temps, sans vivre à 100% l’heure. On profite alors de ses moments de repos et détente. En somme, il faut éviter d’établir un programme et des horaires stricts lorsqu’on est un adepte du tourisme lent.

Pour un adepte de slow tourisme, le voyage n’est pas un moyen pour arriver à destination. Mais, il est le but, la destination elle-même.

Le slow tourisme : le goût de l’improvisation

Le slow touriste n’a pas un programme strict établi à l’avance. Il est donc souple dans ses mouvements. Il peut aller où bon lui semble, en fuyant les circuits trop empruntés, les bains de foule. Pour cela, il peut improviser, en laissant libre cours à son imagination. Au détour d’une ruelle, il peut emprunter un vélo et faire de nombreuses escales. Il peut également décider d’abandonner le vélo et emprunter un bateau pour se rendre dans un village ou une ville à côté. Le but, c’est d’éviter les destinations, les routes à la mode.Il faut être curieux et vivre comme un vrai amoureux de la nature.Le temps et les moyens de transport n’influencent pas ce type de touriste. C’est le slow touriste qui sur un coup de tête décide de choisir ce qui le convient afin d’agrémenter son séjour.

Slow Tourisme
Slow Tourisme

Pourquoi faire du tourisme lent ?

Le slow touriste est plus une conviction, une philosophie de vie qu’un simple choix. Pour être un adepte, il faut être préparé psychologiquement, car les conditions de voyages peuvent souvent s’avérer rudes. Si vous parcourez des régions désertes ou sauvages à vélo ou en trottinette, vous devez nécessairement prendre des précautions. Toutefois, ce concept authentique offre de nombreux avantages :

  • Il permet de renouer avec la nature ;
  • Il permet de redécouvrir la planète, et ses richesses ;
  • Il offre la possibilité de faire du tourisme écologique ;
  • Il reste un moyen idéal pour souffler et vaincre le stress ;
  • Il permet de faire des rencontres.

Des organismes comme l’association France Vélo Tourisme, les acteurs du Tourisme Durable (ATD) sont engagés pour un tourisme responsable. Le site internet Natural Solutions propose aussi des solutions innovantes à travers son application Ecobalade. Cette dernière s’adresse principalement aux gestionnaires d’espaces naturels, aux responsables de collectivités territoriales et aux offices de tourisme qui sont dans une démarche écotouristique.

Que retenir ? Le monde est rapide et la société vit elle aussi rapidement. Le tourisme lent offre l’occasion de prendre son temps pour mieux savourer les destinations, les lieux qu’on visite.